Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


1990, 4ème de Couv :
"Née en mai 1772 à Alençon, Marie-Anne Lenormand décida, à l'âge de quatorze ans, munie d'un baluchon contenant un jeu de tarots, une robe blanche et un écu de six francs, de partir pour Paris. Les sentiers de la gloire seront pour elles cahotiques et pittoresques, qui lui feront connaître à la fois les prisons et les palais. Melle Lenormand régna quarante ans sur le monde de la voyance. Son appartement de la rue de Tournon vit défiler pendant la Révolution, sous le Consulat et l'Empire, une étonnante gamme de célébrités. Ainsi Robespierre et Marat (auxquels elle prédit une fin difficile), la consulteront-ils, de même que le tsar Alexandre et George IV d'Angleterre. Son intimité avec Joséphine - elle lui aurait prédit dès 1796 : "Vous serez plus que reine" - irritait Bonparte qui lui interdit les Tuileries. Elle aurait pourtant annoncé au Corse un grand destin alors qu'il était capitaine. Clairvoyante certainement, psychologue habile, douée de bon sens, bien informée, elle faisait des prédictions parfois très précises - telle celle de "la mort d'un prince" (Enghien) ou du divorce de l'Empereur - qui ne pouvaient qu'intriguer la police. Et Fouché ne se privait pas de la faire espionner. La grande réputation, le culot et aussi la dégaine de Melle Lenormand, qui se disait arrière-arrière-petite-fille de la Sibylle de Cumes (!), lui valaient d'être brocardée par les journalistes, dont certains toutefois la consultaient. Dévorée par la passion d'écrire, elle laissa quatorze ouvrages et ne manqua pas de faire sa propre publicité en livrant "ses souvenirs prophétiques" que l'auteur utilise avec l'esprit critique qui convient."

  

Tag(s) : #Livres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :